Jour 22

jour22_0

Toi, je t’ai vu tous les ans.
Toi, je t’ai cherché du regard comme un enfant.
Toi, j’ai toujours envie de te rentrer dedans.
 
Je continuerai à te vouloir.
Je rêve encore de toi le soir.
E259, je veux juste te revoir.

Voilà, c’est la fin des vacances. Je rentre satisfait, sans trop vraiment être triste.
Parce que je suis content de ce que j’ai fais, de tout ce que j’ai reçu. Une famille, des amis, des rencontres, des expériences, des souvenirs.

jour22_1

C’est très certainement le meilleur voyage que j’ai eu jusqu’à présent. Maintenant je suis motivé pour réussir mon année. Maintenant je suis motivé pour aller de l’avant. Des questions, des envies, des rêves. Aller plus loin, vivre encore plus ma vie, tout simplement. Merci les gens.

Jour 21

Réveil un peu tardif, c’est le dernier jour avant mon départ. Pour ce matin, je décide d’aller au salon de coiffure qui se trouve à quelques pas de chez moi parce qu’il a l’air cool, les coiffeurs sont jeunes et surtout j’ai besoin d’enlever de la masse de ma tête.

En arrivant, je demande si c’est ok sans rendez-vous et pour être pris dès maintenant, ça a l’air d’être ok. Pour environ 20 euros, j’ai le shampoing, le massage, la coupe “style” et la coiffure. C’est plutôt honnête, j’en profite alors pour discuter avec les différentes personnes qui s’occupent de moi ; c’est super convivial et c’est bien dans ce genre de moments où je suis content de savoir parler un minimum japonais.

Ensuite, après un bref passage chez moi, je prends mes affaires et je pars pour Akihabara. Je n’ai pas trop de buts, juste envie de m’évader un peu sur quelques jeux. UFO Catcher, Dance Dance Revolution et hop des gens viennent me rejoindre et on va déjeuner (il est 16 heures pour information…). Le ventre bien rempli, on part ensuite au Backstage, histoire de subir les rires insoutenables d’une serveuse, de faire du harcèlement sexuel sur d’autres et de pleurer sur les gens qui prennent du champagne à plusieurs centaines d’euros. Mais ils sont fous les mecs !

Pour la soirée, je propose d’aller voir un event gratuit de Kotone Mai à Shinjuku. C’est bien, j’arrive à faire entrer un Albatruc dans le move (de force ?) et je suis content de revoir cette chanteuse une dernière fois avant de partir. Après le concert, je pars faire coucou à un des fans que j’avais rencontré durant mon voyage et qui m’avait offert un truc, du coup il appelle ses amis pour me présenter à eux. À ce moment, l’un d’entre eux me demande “tu es le français célèbre ?”. Hein ? En quoi célèbre ? Lui, “j’ai entendu parlé de toi venant d’autres personnes, je peux te serrer la main ?”. Ok ok, c’est si gentiment demandé. N’empêche, ça fait plaisir de se dire que l’on est un peu “connu” dans le milieu à force.

On me signale que Kikkawa You a un event au même endroit dans un peu plus d’une heure, ok ben on va diner et on revient voir ses cuisses après. Sauf que les problèmes que j’ai avec Kikkawa You sont : elle est en solo (j’ai énormément de mal avec les artistes en solo, c’est comme ça) et certaines de ses chansons ne sont pas terribles. Et aussi, ses fans font peur et il y a énormément de monde. Et il faut payer aussi pour pouvoir se retrouver devant la scène. Ok, ben ce sera de loin alors qu’on profitera du truc (ou pas, vu qu’on ne voit pas ses cuisses) et avec de la chance ma chanson préférée Konna watashi de yokattara passe et ça, c’est cool. Kikka n’a pas besoin de faire son allumeuse avec le public, faut juste qu’elle chante les bonnes chansons et c’est tout.

De retour tard chez moi, je fais mes valises. Le piège d’avoir deux bagages, c’est qu’on prend vite la confiance, on se retrouve avec 50 trucs et une tonne de fringues. Au final, on pleure pour tout fermer. Mais comme je gère la fougère, c’est réglé à 2 heures du matin.

Ok, je mets 6 réveils en tout, demain c’est fini toutes ces conneries.

Jour 20

Si il y a bien un truc qui m’a aidé durant mes excursions hors des chemins que je connais, c’est mon smartphone et sa connexion à Internet (via le pocket wifi dont j’ai parlé au début). Alors oui, on peut se faire des plans avant de partir, mais il y a toujours sur place des imprévus ou des choses qui font qu’on a besoin d’informations dans l’immédiat.

jour20_0

Exemple concret marquant, quand je suis arrivé à Nagoya il y a deux jours, je cherchais à aller à un café bien précis. La veille, j’avais regardé des plans sur Internet, ils pointaient tous au milieu d’une route. Bon ok, je verrai sur place, ça ne doit pas être compliqué si c’est un café connu et fréquenté. Arrivé sur place, je ne vois rien. Il y a bien la route, tout autour on peut voir des bureaux et puis… voila. Mince, est-ce que ça a fermé ? Je consulte google maps via l’application dédiée sur Android et là je remarque des boutons que je n’avais jamais vu avant.

Continue reading

Jour 19

J’avais prévu de rentrer sur Tokyo la veille mais vu qu’on m’a proposé un hébergement pour la nuit sur Nagoya, j’ai décidé de rester sur place et de prendre mon train tranquillement le lendemain. Ouais c’est cool les amis, ouais c’est cool le JR PASS.

jour19_0

Au réveil, direction le café Komeda comme hier pour cette fois-ci goûter à leur fameux dessert shironowaru. Une sorte de galette accompagnée d’une glace et d’un sirop. C’est super bon et super sucré, la taille “mini” suffit à bien se faire plaisir (la taille normale étant presque deux fois plus grande à priori).

Continue reading

Jour 18

Levé en douceur dans mon lit super confortable. Un peu trop même, je le soupçonne d’être un lit aspirateur d’énergie vitale. Bref, il va me falloir énormément de courage et de volonté pour en sortir. Je range mes affaires, fais un petit tour sur Internet et pars en direction de la gare de Shin-Osaka pour aller à Nagoya. Pourquoi Nagoya ? Parce que c’est sur le chemin de retour vers Tokyo et vu que j’ai un JR PASS cette année, allons-y gaiement.

En arrivant à la gare de Nagoya, je décide d’aller manger un “petit” truc. On m’a conseillé un café, le Komeda. Il y en a un peu partout au Japon il me semble. Vu que c’est bientôt l’heure du déjeuner, je décide de prendre quelque chose de salé. On est au Japon, sur le menu le plat a l’air minuscule, ça me convient. Mais en fait quand la serveuse l’amène, j’ai envie de pleurer.

jour18_0

C’est SO HUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUGE. Je déteste le gâchis, encore plus celui de nourriture, mais là je vais être obligé de déclarer forfait, arrivé à finir 75% du miso katsu burger. Le ventre bien rempli, je décide de commencer ma journée de touriste par la visite du château de Nagoya.

Continue reading

Jour 17

Réveil de warrior à 5 heures du matin. Mon horloge biologique (c’est comme ça qu’on
dit ?) est super performante en ce moment, je lui dis “réveil à 5 heures” et paf, juste un peu avant l’heure voulue, je me lève automatiquement. Et hier aussi c’était pareil. Et avant-hier aussi. Trop fort.

jour17_0

Donc aujourd’hui c’est excursion éclair à Osaka pour voir les Feam et les Mary Angel. Ah et il y a Sacchan aussi. Je galère à trouver la salle de concert, en sortant du métro tout ce qu’on voit c’est une avenue énorme avec des boutiques genre Gucci, Dior et compagnie. Avec la taille de celle-ci, ça fait vraiment États-Unis comme ambiance…

Continue reading